Petite histoire du massage Abhyanga

Petite histoire du massage Abhyanga

Le massage abhyanga fait partie intégrante de la médecine ayurvédique. «Abhyanga» signifie, littéralement, massage à l’huile de tout le corps. Ce massage holistique traditionnel venant de l’Inde est spécifiquement recommandé dans le cadre du système thérapeutique, l’ayurvéda, pour une amélioration globale de la santé et du bien-être. En effet, l’abhyanga est la voie la plus directe pour harmoniser l’énergie vitale du corps, car l’abhyanga met en œuvre non seulement diverses techniques manuelles mais aussi les propriétés des différentes huiles, plantes ou arômes utilisés pendant toute la durée du massage.

Petite histoire du massage Abhyanga

UN PEU D’HISTOIRE…

Le système de santé appelé ayurveda vient littéralement, du sanskrit «Ayur» (vie) et «Veda» (connaissance). C’est la médecine physique-spirituelle traditionnelle de l’Inde. Elle a été transmise oralement par les saints hommes de l’Inde ancienne, les Rishi, jusqu’à l’avènement de l’écriture. C’est il y a seulement 4 500 ans que l’ayurveda fut transcrit dans les textes sacrés, les «Veda». Cette ancienne méthode a influencé les médecines du Tibet, de la Chine, de la Perse, de l’Egypte, de la Grèce et de Rome. L’abhyanga (littéralement, massage à l’huile de tout le corps) fait partie intégrante de la médecine ayurvédique. Le massage abhyanga est tout particulièrement recommandé dans le cadre de ce système thérapeutique pour une amélioration globale de la santé et du bien-être.

DESCRIPTION DE L’ABHYANGA

L’une des caractéristiques de base du massage abhyanga est l’accent mis sur le concept d’énergie (prana). De là, émerge une conscience de la nécessité d’un flux libre et harmonieux de l’énergie afin de rester en bonne santé ; les ruptures de flux énergétiques entraînent invariablement déséquilibres et maladies. Dans la vision yogique et ayurvédique de l’anatomie énergétique, il y a sept types de centres énergétiques (les chakras), 14 nadis (ou courants énergétiques), dont on compte 107 marmas (littéralement zones sensibles ou vulnérables), et des points énergétiques localisés dans tout le corps. La manipulation des marmas par le biais du massage (abhyanga), de la digitopuncture, de l’aromathérapie, des plantes, de la marmapuncture et de la chaleur, permet de mobiliser le prana (énergie vitale) afin de résorber des blocages et stimuler le courant énergétique. Toutes les thérapies ayurvédiques, incluant le massage abhyanga, qui travaillent d’une manière ou d’une autre sur le prana, tendent à harmoniser ses fonctions, premièrement au moyen des trois doshas : vatta, pitta et kapha. «Dosha» veut littéralement dire «celui qui va mettre en balance» et les trois doshas sont les facteurs primaires de l’état de santé ou de maladie. Ils régulent notre climat interne grâce à leurs interactions.
L’abhyanga est la voie la plus directe pour harmoniser le prana du corps. L’abhyanga met en œuvre non seulement des techniques de massage mais aussi les propriétés des huiles, des plantes, des arômes, etc. Le massage du corps entier ouvre l’énergie des marmas et prépare le terrain pour un traitement efficace de marmas spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *