Les 7 chakras

Les 7 chakras

Selon la médecine traditionnelle indienne, il suffit qu’un de nos sept chakras principaux soit perturbé, pour que tout notre équilibre physique et psychique se trouve bouleversé. Ils sont nos centres énergétiques et sont à la base de la médecine ayurvédique, vieille de cinq mille ans.Les textes anciens parlent de 88 000 chakras répartis sur tout le corps. Mais ils en dénombrent sept majeurs, situés le long d’une ligne qui suit le trajet de la colonne vertébrale.D’autres médecines les reconnaissent à leur manière : en Chine, ils ont été intégrés dans la pratique de l’acupuncture ; en Occident, ils correspondent aux plexus, des réseaux de nerfs et de vaisseaux, dont le plus connu est le plexus solaire, situé sous le diaphragme.
Les 7 chakras
« Aucune dissection ne peut révéler les chakras : ils appartiennent à notre “corps subtil” (ensemble des énergies invisibles du corps humain (aura, qi, chakras, corps éthérique et une partie de l’âme) et distribuent de l’énergie fondamentale à certains organes physiques », explique le docteur Janine Fontaine, auteur de La Médecine des chakras (Robert Laffont, 1999). Selon la tradition indienne, l’énergie circule d’un chakra à l’autre par des canaux invisibles.Au passage de ces « roues », le souffle vital se concentrerait en tourbillonnant dans le sens des aiguilles d’une montre, remontant du périnée au sommet de la tête. L’énergie doit pouvoir passer librement dans les chakras, sans excès, sans manque ni stagnation. Or, un mal-être, une émotion aiguë, des problèmes anciens non résolus, une mauvaise hygiène de vie ou le stress pourraient les dérégler : les chakras se fermeraient, empêchant l’énergie de circuler. Pour les hindous, ce déséquilibre favoriserait les maladies. Equilibrer ses chakras contribuerait donc à prévenir ou à soigner ces dernières.

Décoder nos maladies

On ne les voit pas, on ne peut pas les toucher et on ne sait pas très bien comment ils fonctionnent. Difficile de comprendre leur rôle… « Les chakras sont une grille de lecture des maux du corps, explique Jacques Lesperres, praticien formé à la médecine traditionnelle chinoise. Ils nous permettent de remonter d’un malaise physique à l’émotion qui le génère, souvent profondément enfouie. » A chaque chakra correspondent, en effet, une zone du corps, des organes et des systèmes glandulaires, mais aussi des émotions, des troubles physiques et psychiques.

Par exemple, le chakra du plexus solaire est relié au pancréas. Déséquilibré, il entraînerait des maux d’estomac, des problèmes de poids, mais également un manque d’assurance et des cauchemars. Equilibré, il permettrait de s’affirmer sans agressivité. Qui sait interpréter le fonctionnement des chakras pourrait soigner un problème de santé en traitant le dysfonctionnement énergétique en amont de la maladie. « Je me souviens d’une patiente qui souffrait de colites inflammatoires, raconte Alain Jouret, médecin généraliste et énergéticien. La tentation était grande de se focaliser sur le côlon. Or, c’est une pathologie typique du deuxième chakra, lié aux organes sexuels. Son examen a effectivement révélé une faiblesse de l’ovaire gauche. En régulant le problème gynécologique, le chakra s’est rééquilibré et les colites ont disparu. »

Mais attention : comme tous soins parallèles à la médecine allopathique, la « réharmonisation » des chakras ne doit pas dispenser d’un traitement médical adapté à la maladie.

Qu’est ce que le magnétisme ?

Qu’est ce que le magnétisme ?

Le magnétisme, art de la transmission de fluides subtils, a été reconnu et utilisé de tous temps par l’humanité quoique de façon plus ou moins claire et consciente selon les époques, les lieux, les générations…
Il faut considérer l’Egypte pharaonique comme le véritable berceau et creuset du magnétisme.
Elle a réalisé de véritables prouesses dans ce domaine, à tel point d’ailleurs que la terre d’Egypte en demeure encore imprégnée à notre époque.
Il nous parait donc nécessaire de rendre tout d’abord hommage à tous les chercheurs oQu'est ce que le magnétisme ?ccidentaux et orientaux qui se sont orientés vers l’étude et la pratique de ce formidable potentiel de force et d’énergie que représentent les possibilités magnétiques de l’être humain. Ils ont mené à bien leur tâche de transmission à travers les âges, cela souvent malgré railleries et critiques. L’humanité ne se plaindra pas de leur obstination, conféré par leur don, car le magnétisme représente un immense et éternel réservoir de force : le magnétisme est la vie qui s’écoule et se transmet des uns aux autres.
Cette transmission fluidique ne se fait pas seulement au niveau humain : l’univers entier baigne dans cet éther de vie de façon permanente, et cela quel que soit le degré de conscience que nous ayons du prénomène.
Le magnétisme curatif, ou guérison par la transmission des fluides vitaux, est peut être la seule façon totalement naturelle et spontanée de soigner, la seule en tout cas utilisée par les êtres les plus évolués de notre planète… ainsi que par les plus dévoués.
Que fait une maman lorsque son enfant s’est fait mal ? Elle lui frotte l’endroit blessé puis souffle dessus, utilisant ainsi, de façon innée, deux principes magnétiques.
C’est l’émanation de la vie, avec tout ce que cela comporte de mystérieux pour nos cerveaux assez peu développés, qui remet en ordre ce qui était désorganisé, généralement d’ailleurs par notre propre faute et notre ignorance.
La nature agit alors de façon entièrement libre à travers les fluides : elle soigne et régénère intelligemment, complètement, de manière toujours réelle et adaptée (adaptée au mal, adaptée aussi au karma personnel, comme nous le verrons plus loin). Les effets secondaires plus ou moins néfastes, qui sont souvent le lot des soins élaborés synthétiquement, sont complètement absents ici.
Cette médecine douce, efficace est d’essence spirituelle : elle n’est pas issue de notre raisonnement mais dépend de notre évolution.
Elle ne peut donc avoir les limites de notre savoir, mais possède celle de notre Etre, et elle ne sera appelée à devenir la méthode de soin de l’avenir qu’à l’absolue condition d’un développement plus harmonieux de l’humanité : le bonheur et l’épanouissement de cette dernière en dépendront.

Extrait du livre de Kaly « initiation à la pratique du magnétisme »